Plateforme numérique d'accompagnement des victimes de cyberharcèlement

Pour les victimes de cyberharcèlement, une plateforme de signalement est accessible 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.

Informations mises à jour le 07/02/2024

Il s’agit de...

La plateforme numérique des signalements et d'accompagnement des victimes (Pnav), spécialisée dans les faits de cyberharcèlement, permet aux victimes d'échanger avec des policiers ou des gendarmes formés face à ces situations.

Qui est concerné ?

Toute personne, mineure ou majeure, victime, témoin et professionnel.

Une prise en charge unique

À l'issue de leur signalement, les victimes peuvent être accompagnées dans le dépôt d'une plainte par un policier ou un gendarme, puis être orientées dans leur démarche vers des services de justice, mais également auprès des partenaires locaux d'aides aux victimes, des psychologues, des structures d'information juridique pour une prise en charge complète et personnalisée.

Ce que dit la loi

Le cyberharcèlement est du harcèlement sur internet (courriels, réseaux sociaux, forums, jeux en ligne...). Il peut toucher une ou plusieurs personnes, mais aussi un très large public avec la diffusion massive et instantanée de messages. Le harceleur peut rester anonyme en agissant via un pseudo. Le cyberharcèlement peut continuer dans le temps car des contenus diffusés peuvent demeurer en ligne, même si le harcèlement a cessé.

Plusieurs formes de harcèlement

  • les intimidations, insultes, moqueries ou menaces en ligne, et sur téléphone portable,
  • la propagation de rumeurs,
  • le piratage de comptes et l’usurpation d’identité digitale,
  • la création d’un sujet de discussion, d’un groupe ou d’une page sur un réseau social à l’encontre d’un camarade de classe,
  • la publication d’une photo ou d’une vidéo de la victime en mauvaise posture (sans demande d'argent),
  • les cyberviolences conjugales …

Les mesures à prendre en cas de cyberharcèlement

  • Bloquez les comptes des auteurs du cyberharcèlement.
  • Verrouillez au plus vite vos comptes de réseaux sociaux.
  • Modifiez les paramètres de confidentialité de vos comptes.
  • Conservez les preuves en faisant des captures d'écran.
  • Parlez-en à un proche.

Comment faire ma démarche ?

À savoir

  • Cette plateforme est anonyme, gratuite et accessible 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, depuis un ordinateur, une tablette ou un smartphone. Elle s'adresse également aux témoins, proches de victimes et aux professionnels. 
  • Une cinquantaine de policiers et gendarmes sont à votre écoute pour vous accompagner dans les démarches à entreprendre.
  • L'anonymat pourra être levé après autorisation du procureur de la République, pour les faits les plus graves.